A voir absolument

VOEUX 2019

au
Jeune Public

Le CCTF vous a souhaité un joyeux NOEL à tous, sans oublier nos amis à 4 pattes. Place aux voeux tibétains pour 2019.

 Losar (tibétain : ལོ་གསརWylie : lo gsar) est le nom de la fête du Nouvel An tibétain (tibétain : བོད་ཀྱི་ལོ་གསར།Wylie : bod kyi lo gsarTHL : bökyi losar). Losar signifie littéralement nouvelle année (lo = année, gsar = nouveau). Avec le festival de la Grande Prière (Monlam) fondé par Tsongkhapa en 1409, c'est l'une des deux fêtes bouddhistes les plus importantes au Tibet.
Les fêtes du Nouvel An ont une origine prébouddhique remontant au premier roi tibétain Nyatri Tsenpo, dont le règne débuta en l’an -127 (av. J.-C.). L'année de son intronisation marque la première année du calendrier tibétain, c'est donc en son honneur qu'est célébré le Losar.

Le Losar tombe souvent sur le même jour que le Nouvel An chinois (quelquefois avec un jour ou de temps en temps avec une différence d'un mois lunaire). Il est calculé, à peu de chose près, de la même manière que le Tsagaan Sar, le Nouvel An de la Mongolie, lequel repose sur le même concept que le Nouvel An chinois mais se calcule différemment1.
Le Losar coïncide avec le premier jour de la nouvelle année lunaire. La date est choisie conformément à l’astrologie tibétaine, matière étudiée dans le cadre des études de médecine tibétaine traditionnelle.

Le Losar est célébré pendant 15 jours, les célébrations principales se déroulant les trois premiers jours. Le premier jour de Losar, une boisson appelée changkol est faite de chhaang (un cousin tibétain de la bière). Le deuxième jour de Losar est appelé le Losar du Roi (gyalpo losar). Le Losar est traditionnellement précédé par cinq jours de pratique de Vajrakilaya.
Le premier jour de la pleine lune, chonga chopa, 15e jour du calendrier tibétain est marqué par l'exposition de sculptures de beurre, traditionnellement réalisées par les moines de Gyuto et Gyurmé, maintenant en Inde. Les célébrations ont lieu à Dharamsala2.